{"arrow":"false","pagination":"false","speed":"5000","autoplay":"true","autoplay_speed":"5000","loop":"true","mode_bx":"fade","slide_to_show_bx":"1","max_slide_to_show_bx":"1","slide_to_scroll_bx":"1","slide_margin_bx":"0","slide_width_bx":"0","start_slide_bx":"0","ticker_bx":"false","ticker_hover_bx":"false","random_start_bx":"false","caption":"false"}
Menu Fermer

Le prototype 1 a vu le jour à l’automne 2017 et a permis de vérifier la faisabilité du projet.

Voici les caractéristiques générales de ce prototype, plus de détails techniques sont fournis dans les sous-menus de cette page.

  • Un Raspberry V3.1 
  • Ecran 7 pouces officiel de la fondation Raspberry
  • Déport du lecteur micro-SD (permet de changer la carte SD sans démonter le Raspberry)
  • Les interfaces USB et RJ45 du Raspberry ne sont pas directement en bordure de boîtier car il aurait été difficile d’assurer une bonne étanchéité dans ce cas.
  • 2 interfaces USB étanches sont montées sur le bord du boîtier.
  • L’interface  RJ45 n’est pas accessible depuis l’extérieur du boîtier. Il a été convenu de ne pas mettre cette interface en bordure, compte tenu de l’espace réduit, et qu’elle n’est pas utile sur le terrain. Cependant le réseau reste accessible via l’interface Wifi qui équipe nativement le Raspberry V3. Il reste toutefois possible de connecter un câble réseau sur l’interface RJ45 en ouvrant le boîtier ( pour l’administrateur qui prépare la configuration). Des versions du boîtier, plutôt « indoor », pourront également être conçue avec un connecteur RJ45 en bordure.
  • Un bouton poussoir monté en bordure de boîtier pour allumer et éteindre la machine.
  • Un ensemble de circuits pour gérer l’alimentation électrique et une batterie
  • Un module GPS et IMU (gyroscope).
  • Une caméra

Pour le prototype 2 le travail d’amélioration a porté sur les points suivants :

  1.  Agrandissement du boîtier
    Avec le prototype 1 la place disponible à l’intérieur du boîtier était un peu étroite pour la circulation des câbles, augmenter la capacité des batteries, placer divers modules de capteurs par exemple. Le boîtier a donc été agrandi en hauteur ce qui a également permis de disposer, sous l’écran, sur la face avant, d’un espace pour fixer un clavier Bluetooth mécanique (voir la rubrique interface Humain-Machine).
  2. Des passes sangles ont été rajoutées en haut du boîtier ce qui permet d’attacher la tablette à une grille ou autour du cou.
  3. Sous le boîtier des griffes d’extension ont également été rajoutées. Ces griffes sont compatibles avec les accessoires des mini-caméra sportives. Le but ici est de pouvoir fixer la tablettes sur un trépied, un guidon ou tout autre type que permettent les accessoires disponibles sur le marché. Ces griffes vont également permettre d’accrocher des « pods » d’extension sous le boîtier. Par exemple pour embarquer une power bank qui pourra être reliée à la prise micro-usb du boîtier pour en augmenter l’autonomie.
  4. Amélioration de l’autonomie et capacité de gestion du niveau des batteries.